La cathédrale Sainte Croix d’Orléans

Notre dernière production est sur la cathédrale d’Orléans. Mal connu du public connu sauf si vous évoquez le faite que Jeanne d’Arc est venue à Orléans pour libérer la ville.

Ce documentaire est en cours de réalisation. Les tournages ont commencés depuis le mois de juillet 2019. En co-production avec Echo D.A. producteur également de nombreux documentaires.

Vue de la cathédrale d’Orléans

RESUME

La cathédrale Sainte Croix d’Orléans préside à de nombreuses étapes, aussi bien laïques que spirituelles, de l’Histoire de France. Elle fait partie, de ce fait, des édifices religieux les plus présents dans l’esprit de nos concitoyens.

Introduction 

Pourquoi cette cathédrale retient-elle notre attention ?

  • Parce que sa construction et ses reconstructions ont utilisé des styles architecturaux différents : le byzantin, le roman, le gothique agrémenté dans la seconde partie du XVIIe siècle par de nombreux éléments décoratifs.
  • Parce que son nom diffère de celui des autres cathédrales pour la plupart consacrées à la Vierge Marie.
  • Parce que son nom est particulier et intrigue en ce qu’il glorifie, un instrument de torture et de mort. Ce qui semble lui confère une vocation particulière.
  • Parce que Jeanne d’Arc s’y est arrêtée pour prier après avoir repris la ville d’Orléans aux troupes anglaises qui l’occupaient.
  • Et détail important, la cathédrale invite tous les ans les jardiniers dont saint Fiacre est le saint patron.

Architecture de la cathédrale

  • Sa première construction remonte au milieu du Xè siècle dans le style byzantin.
  • Petite histoire de la construction de la première cathédrale.
  • Dans la seconde partie du XIIe siècle, le style gothique (ou « art français ») se substitue progressivement au roman dans les édifices religieux, notamment dans la cathédrale d’Orléans, avec l’apparition de nombreux vitraux, laissant passer une lumière colorée, et allégeant de l’intérieur comme de l’extérieur le rendu de la masse de la cathédrale.
  • A l’instar des cathédrales de Tours, Nîmes, Montauban, Périgueux, Uzès, Valence ou Castres…, la cathédrale gothique d’Orléans sera pratiquement totalement détruite lors des Guerres de religion. Il suffira d’une nuit, en 1568, à quelques religieux protestants déterminés pour faite sauter les quatre piliers de la croisées du transcept, entraînant ainsi la chute de la cathédrale, ne laissant derrière eux « qu’une montagne de ruines ».
  • Sainte-Croix d’Orléans sera entièrement reconstruite par Henri IV, en style gothique, après la conversion au catholicisme du souverain.
  • Louis XIV au milieu du XVIIé siècle fera disposer sur certains murs intérieurs de la cathédrale des objets décoratifs en bois doré, dont un certain nombre de ses portraits.
  • Une telle volonté de continuité peut déconcerter nos contemporains, friands de changements rapides et certains, pour la plupart, que le nouveau a nécessairement davantage de valeur que ce qui le précède. Règle qui compte de nombreuses exceptions, ainsi qu’en témoigne le nombre croissant de chantiers de rénovation de monuments historiques assumés par des jeunes soucieux de conserver leur patrimoine, à la fois intellectuel, artistique, historique et religieux.

La décoration

  • Les décors en bois plaqués sur les murs intérieurs
  • Les grandes orgues.
  • La flèche sur la toiture surplombant tout le bâtiment et lui donnant une gracieuse élévation.
  • Les cloches et le toit de la cathédrale.
  • Les vitraux consacrés à Jeanne d’Arc, commandés Mgr Dupanloup qui demandera et obtiendra la canonisation de Jeanne. Ils nous raconte son épopée.
  • Faisons un tour d’horizon sur les chapelles et leurs vitraux et arrêtons-nous devant la statue de Mgr Dupanloup priant devant Jeanne.

L’histoire de la «Pucelle»

Avec la description des vitraux, nous nous tournons vers l’histoire de Jeanne d’Arc elle-même. Par leur intermédiaire, relatant l’épopée de la «Pucelle», le spirituel entre une seconde fois dans l’histoire de France, en témoignant de la levée du siège d’Orléans par les Anglais et de la liberté rendue à ses habitants.

Le religieux s’unit une nouvelle fois au politique en la personne de Jeanne qui, en dépit de sa courte vie qui ne passa pas les vingt ans, fait partie des personnages les plus connus et les plus aimés de notre histoire nationale. En témoignent les fêtes que lui consacrent tous les ans, depuis 1431, tous les habitants d’Orléans.

Une cathédrale, est une maison du peuple et de Dieu

Nous assisterons aux grands événements qui ont lieu dans ou autour de la cathédrale, aussi bien les concerts, les spectacles que les messes importantes comme celle de la Sainte Croix.

La cathédrale est au coeur de la ville, géographiquement et dans le coeur des Orléanais.

Jeanne et la cathédrale unissent toute la ville. Elle célèbre, tous les ans, les fêtes Johannique depuis 1431 ! Nous assisterons à celles commémorant le centenaire de sa canonisation.

Share